Archives de Catégorie: 1-Éducation à l’environnement

Éducation à l’environnement

Projet ARBOPOLIS

La valorisation d’arbres fruitiers locaux

L’association A.R.B.R.E dans le cadre de sa mission d’éducation à l’environnement participe avec les écoles de Beaulieu et de Restinclières au projet de recherche ARBOPOLIS mené par l’Institut de Recherche et Développement (IRD) de Montpellier et qui porte sur les représentations mentales que les enfants ont des arbres fruitiers. Ce projet est mené initialement au Cameroun.

1re phase
Les enfants dessinent un arbre fruitier
et recueille de leurs commentaires. 

Mars 2019
  • Moyenne section de maternelle à Beaulieu : jeudi 14 mars le matin
  • Moyenne section de maternelle à  Restinclières : vendredi 15 mars matin
  • Grande section de maternelle à Restinclières : vendredi 15 mars après midi
  • CM1 Beaulieu : lundi 1eravril après midi 

Cette première étape sera suivie d’un apport de connaissances par Yves Caraglio au retour des vacances de printemps puis de la réalisation d’un second dessin.
Une sélection de dessins fera l’objet d’une exposition à l’occasion de « Regards croisés« .

2e phase
Apport de connaissances
sur le figuier.

Lundi 6 mai 2019

3e phase
Un nouveau dessin d’arbre fruitier a été demandé aux élèves.

Lundi 2 juin 2019

Bilan à venir…

Le 14 juin deux séances auront lieu en maternelle à Restinclières et une séance en maternelle à Beaulieu.

Sortie nature avec les écoliers

BEAULIEU lundi 15 avril 2019

Lundi 15 avril la classe du cours préparatoire de Laurence Orlandini de l’école élémentaire La Jasse à Beaulieu participait au projet associatif de découverte de la nature avec « Les écologistes de l’Euzière » et ses animatrices nature Mathilde et Julie.

Lorsque les animatrices demandent aux enfants « Est-ce que vous savez pourquoi nous sommes là avec vous aujourd’hui ? » et bien Sarah, Thomas, et chacun des petits élèves du cours préparatoire à tour de main levée s’expriment : « Pour connaître des nouvelles bêtes« , « Pour nous accompagner« , « Pour apprendre à respecter la nature« . Ainsi le dialogue se met en place, les intervenantes peuvent expliquer leur métier d’animatrice nature : faire découvrir la nature en partageant leurs connaissances avec les gens.

Devant l’impatience des enfants à faire la classe dehors, Mathilde et Julie demandent aux élèves de dessiner un insecte de leur mémoire. Papillon, fourmi, mouche, coccinelle, millepatte, abeille, scarabée, araignée poilue sont représentés. 

Et tous ensemble ils découvrent que sur les dessins il y a des bêtes avec des antennes, sans antennes, sans pattes, avec beaucoup de pattes. Alors Mathilde et Julie disent qu’il est temps de sortir pour allez découvrir qui a quoi et combien.

La maîtresse rappelle les règles à ses élèves, forment deux groupes, et hop nous voilà partis accompagnant la classe à cette journée en extérieur que l’association A.R.B.R.E. se fait un honneur de rendre possible pour sensibiliser et éduquer à l’environnement proche. Il y avait des parents accompagnateurs, et pour représenter l’association A.R.B.R.E. Le matin c’est Sylvie Amilien qui était présente, relayée par Yves Caraglio l’après-midi.

Arrivée sur le lieu de l’exploration – une magnifique clairière en contrebas de la table d’orientation- les animatrices ont distribué des boîtes à Petri (facilement manipulable) et des boîtes à loupe. Il y avait aussi a disposition un filet fauchoir et un filet à papillon.

Collée sous une pierre nous découvrons une oothèque qui est la ponte d’une mante religieuse. Un petit crapaud aussi a fait la curiosité de tous !

Les enfants ramènent sur un drap blanc à l’ombre leur boîte pour ensuite en faire l’observation, et ainsi acquérir des connaissances. En effet les enfants découvrent que les insectes ont 6 pattes et deux antennes, et que toutes les autres bêtes attrapées font partie d’un classement : zéro patte = mollusque (escargot) et amnélide (ver de terre), plus de 20 pattes = myriapode (mille pattes), entre 10 et 20 pattes = crustacé (cloporte), et 8 pattes = arachnide (araignée). La classe remplie des fiches d’identité des bêtes récoltées, puis les relâchent.

Après le pique-nique très apprécié, l’après-midi à démarré avec un temps seul et sans parler pour prendre conscience de la nature autour de soi ; une feuille avec des éléments à remplir a été distribuée si l’enfant le désirait.

Ensuite deux activités se sont succédées l’une sur la recherche de matériau pour alimenter le futur terrarium qui sera mis en place à l’école (élevage d’escargots et de cloportes qui décomposent la litière des feuilles mortes), l’autre sur la confection d’un tableau nature : collage d’éléments collectés  (fleurs, feuilles, restes de coquilles, mousse…) sur un petit carton adhésif.

Puis retour dans la classe pour continuer des activités en salle avec les deux animatrices.


L’article paru sur le Midi Libre le samedi 20 avril 2019 en lien ici.

Sortie nature avec les écoliers

RESTINCLIÈRES : lundi 15 avril 2019

Il y avait 3 écologistes de l’Euzières, Emilie secondée de Gaëlle et Amandine, Stéphanie la prof de GS/CP, Roland, le père d’un élève, et moi-même. Émilie a commencé par poser quelques questions en classe sur ce que les enfants pensaient trouver au petit bois : « sanglier », « écureuil », « léopard », « champignons » étaient quelques-unes des réponses données…

Puis nous sommes partis et avons marché jusqu’à la première prairie dans la colline où Emilie a demandé aux enfants de cueillir une plante qu’ils trouvaient jolie, qui sentait bon ou qui leur faisait se questionner. Assis en cercle, chacun a montré sa plante et a expliqué pourquoi il/elle l’avait cueilli. Emilie a ensuite présenté une affiche composée de 4 cases intitulées respectivement : « c’est doux », « ça pique », « ça sent bon », « ça sent mauvais ». Les enfants devaient cueillir différentes plantes et les coller dans les cases qui leur convenaient pour en faire un joli herbier.

Puis direction le petit bois en silence, pour écouter et observer les différences avec la prairie (histoire d’un ami imaginaire qui devait nous retrouver dans le bois et on devait lui décrire au téléphone ce qu’il verrait pour nous retrouver : mousses, arbres, branches…).

Muni chacun d’un gobelet, la consigne était de créer un parfum en ramassant différentes plantes, de les écraser dans le gobelet à l’aide d’un bâton pour en dégager des senteurs. Puis chaque enfant trouvait un nom à son parfum et le faisait sentir à quelques camarades. Ils ont adoré créer ainsi leur parfum et les senteurs étaient très variées d’un enfant à l’autre. À la fin, Emilie leur a proposé de faire une offrande à la nature en vidant leur gobelet à l’endroit qu’ils voulaient.

Puis pique-nique et jeu de ballon prisonnier et handball pendant que les 3 écologistes préparaient un parcours avec des cordages dans le bois (je n’ai pas vu la suite, Evelyne a pris la relève).

Lien vers l’article sur le Midi Libre


Compte-rendu d’Hilary

Stagiaire à la maternelle

Depuis plus de 6 ans l’association travaille avec les écoles pour sensibiliser les élèves à leur environnement proche (territoire communal) à la fois sur les animaux et les plantes mais aussi de manière plus globale sur l’histoire des communes.


Pour faciliter l’accès à l’observation d’organismes ou de parties d’organismes de petite taille nous avons voulu tester l’utilisation de capteurs numériques connectés pour aider les jeunes enfants à observer à la loupe binoculaire ou au microscope. Cette action était intégrée de manière plus globale dans les objectifs de diffusion et de vulgarisation des sciences botaniques du projet national Floris’Tic qui nous a  mis à disposition le matériel numérique (Moticam avec Tablette et/ou Smartphone).

Pour réaliser cela nous avons pris une stagiaire, Leila Benichou (Master) en convention avec l’Université de Montpellier afin qu’elle mette au point une chaine technique d’acquisition et d’en faire émerger les avantages et les limites en partenariat avec Karine Montalvo et sa classe de maternelle moyenne section de  Beaulieu.

L’outil numérique au service de l’éducation à l’environnement
Le rapport de stage de Leila Benichou (Master)

Sorties nature avec les écoliers

Sorties encadrées

BEAULIEU : Vendredi 24 novembre

Classe de CP de Laurence Orlandini

Animatrice Passe Muraille : Claudie Rubio
Accompagnants : Jacqueline Taillandier pour A.R.B.R.E et 3 parents

Le matin
Nous rejoignons la Gendarme en revoyant les acquis de sorties précédentes

  • Reconnaissance des chênes verts et des pins
  • Utilisation d’un plan pour rejoindre le ruisseau

Près du ruisseau, organisation en trois groupes

  • Confection de petits tableaux automnaux
  • Collecte de feuilles d’arbres à feuilles caduques
  • Découverte de la vie sous la litière d’herbes et feuilles et ramassage

 

--- Retour en classe après une brève lecture de paysage depuis la plaine. ---

L’après-midi
En classe, quatre ateliers

  • Dessins à partir des feuilles collectées
  • Confection d’un jeu « memory »
  • Repérage des étages de végétation que l’on a rencontrés le matin
  • Découverte au microscope et binoculaire des « habitants » de la litière ramassée et expérience de décomposition de la matière à observer dans le temps.

Classe de CE1 de Jean Michel Ambrosino

Animatrice Passe Muraille : Anne Bafrey
Accompagnants : Jean Paul Taillandier, François Bertin pour A.R.B.R.E et un parent

Le matin
Le thème de cette première journée était l’EAU.

La sortie de la matinée a été consacrée à la recherche de l’eau dans le village

  • Comprendre le fonctionnement du château d’eau
  • Recherche des puits existants et compréhension de leur fonctionnement.

De retour en classe, une séance d’une heure a été consacrée à la recherche cartographique et au fonctionnement (utilisation d’une maquette) du réseau de rivières dans l’environnement proche de Beaulieu.

L’après-midi
Sortie au bord de la Gendarme : à travers des ateliers, découverte de la flore et de la faune

 

Education à l’environnement

Sorties nature avec les écoles de Beaulieu

3 et 27juin 2016 dans le parc de La Chapelle
Sortie GS et MS de l’école maternelle

Première approche de l’environnement en découvrant les habitants des hautes herbes.

  • Première consigne : ramasser dans les boites des animaux à plus de 4 pattes. La récolte est fructueuse.
  • Deuxième consigne : compter le nombre de pattes pour apprendre à distinguer les insectes (6 pattes), des araignées (8 pattes) et autres (plus de 8 pattes).

Comparer le nombre de parties du corps chez la fourmi et chez l’araignée a été plus difficile. 🙂

La seconde approche de l’environnement s’est soldée par une récolte moins abondante mais les fourmis et guêpes ont pu être observées avec beaucoup d’attention.

FullSizeRender (2)

20 mai 2016 dans les carrières de Beaulieu
avec le CP de Mme Orlandini

Accompagnés par leur enseignante, Mme Orlandini, par deux membres de l’association A.R.B.R.E (Yves Caraglio et Jacqueline Taillandier) et par quatre parents, les enfants ont appris durant la matinée comment utiliser leurs sens pour découvrir la nature sur quatre ateliers :

  • Ecouter et regarder les oiseaux
  • Observer, toucher, récolter des feuilles
  • Sentir en élaborant des «parfums»
  • Regarder, ramasser des fleurs, des feuilles…et fabriquer des petits «tableaux» colorés.

 

Après une pause pique-nique c’est le moment du ramassage des «petites bêtes» que l’on classe en comptant le nombre de pattes puis on s’interroge :

  • combien de parties dans le corps de la fourmi ? dans celui de l’araignée ?
  • Sur quelle partie du corps sont fixées les pattes ?

Un scorpion a été la vedette de cette «récolte» ! 🙂

scorpion-languedocien-buthus-occitanus-arachnide-buthidae-16