Archives de Catégorie: 3-Sorties nature

Découverte des garrigues

Dans les carrières de Beaulieu

Par cette chaude fin d’après midi du 17 juin, une quinzaine de passionnés se sont retrouvés autour de Yves Caraglio, le spécialiste des sorties Nature de l’association A.R.B.R.E.
Le groupe
Au programme :
  • observation des insectes,
  • araignées
  • un scorpion très spectaculaire.
Scorpion
La discussion a également porté sur la morphologie, la physiologie, le développement, la classification, la durée de vie et même leur vie sociale des ces petits animaux à 6 ou 8 pattes, avec ou sans ailes.
Observation
Deux heures de balade passionnantes.
Une prochaine sortie nature est programmée le 14 octobre 2017 pour découvrir les arbres remarquables du secteur.

Beaulieu : sortie nature

Découverte en garrigues

17 juin – 16 h – L’A.R.B.R.E. vous propose une nouvelle sortie nature « à la découverte de la petite faune de nos garrigues » : insectes, arachnides et autres animaux avec plus de quatre pattes !

Rendez-vous devant le parc des Carrières ICI (accès à partir de l’avenue de Saint-Géniès-des-Mourgues suivre le fléchage « Théâtre des Carrières »).

Prévoir un chapeau pour le soleil, de l’eau pour la soif et si possible une loupe.

Pour faciliter l’organisation, il est préférable de s’inscrire :
envoyer votre réservation par mail.

Sortie ornithologique

Sortie nature du samedi 6 mai 2017

Après les pluies de la matinée, nous profitons de l’éclaircie ensoleillée de l’après-midi pour nous retrouver -15 adultes et 5 enfants- au quai de vendanges dans la plaine où nous garons les voitures.

1 - C'est parti...

Equipés de jumelles et de deux lunettes, nous cheminons dans la plaine de Beaulieu à l’écoute de nos petits amis, les oiseaux. Yves Caraglio nous guide et nous tentons d’identifier les chanteurs. D’abord dame fauvette (une mélanocéphale) occupée peut-être à préparer son nid puis le chant du chardonneret dont la population diminue.

6 - A la recherche de l'outarde canepetière

Le nez vers le ciel nous suivons les circonvolutions d’une buse reconnaissable à ses ailes barrées de deux bandes blanches et cernées de noir puis deux milans noirs.

Une hirondelle de cheminée volette dans l’azur, à distinguer de l’hirondelle de fenêtre et de l’hirondelle de rocher à ses deux grandes queues.

On entend très distinctement –les oreilles tous pavillons dressés- le chant limpide du loriot jaune et noir, petit hôte discret : on l’entend plus souvent qu’on ne le voit. Le rossignol est également de la partie.

Le coucou geai nous fait l’amabilité de se poser sur un arbuste pour nous permettre de l’observer avec la lunette. C’est un très bel oiseau migrateur, de retour d’Afrique et qui parasite les nids des pies, des corneilles et des geais.

Le ciel s’anime avec les choucas des tours.

Nous revoyons le coucou geai particulièrement bien disposé qui prend la pose sur un piquet. En revanche une voire deux outardes canepetières jouent à cache-cache Nous tenterons de les débusquer à distance. Elles ne laisseront affleurer que leur tête se cachant derrière les hautes herbes. Yves nous précise qu’on évalue à 40 le nombre de couples présents dans le département de l’Hérault dont 6 dans la plaine de Beaulieu.

Chemin faisant nous apercevrons des tourterelles et des pies.
La cisticole des joncs entonnera une mélopée sans nous montrer son joli petit nid.
Près d’un abri à chevaux, trois goélands leucophée paressent dans un champ.

Quelques étourneaux concluront cette agréable balade. Il est 19 heures.
Rendez-vous est pris pour la sortie faune le samedi 17 juin prochain.


Régine Paris avec la relecture attentive d’Yves Caraglio.

Sortie nature

Samedi 6 mai 2017
de 16h à 18h

L’A.R.B.R.E vous convie à une sortie nature pour observer les oiseaux.

Yves animera cette sortie d’observation des oiseaux et des insectes dans la plaine de Beaulieu – Restinclières – Saussines.

©sibille pour A.R.B.R.E.

Lieu de rendez-vous  ici sur le plan Google Maps soit pour les GPS 43.7342550, 4.0279340 (quai à vendange, en face de l’ancienne station de lagunage de Beaulieu).

Nous nous rendrons ensuite en voiture, jusqu’au lieu d’observation situé à quelques kilomètres.

Pour la bonne organisation merci de confirmer votre participation et d’être à l’heure pour ne pas manquer le départ.

Cette sortie est gratuite pour tous les adhérents.

Sortie nature

Découverte des amphibiens dans les mares de la carrière du génie à Beaulieu (34)

Samedi 1er avril 2017 de 18h30 à 21h30

Emmenés par Jérémy Jalabert et Karline Martorell, tous deux naturalistes et fins connaisseurs des grenouilles, crapauds, tritons et oiseaux nocturnes, une vingtaine d’adultes et 10 enfants, munis d’écouteurs mis à disposition par le projet Floris’Tic, ont cheminé du parking du théâtre des carrières jusqu’aux mares de la carrière du génie pour découvrir plusieurs espèces d’amphibiens. La météo est clémente en cette fin d’après-midi après les pluies des derniers jours (30 mm la nuit dernière et 50 à 60 mm pendant la semaine). L’eau dans les mares est claire. Tout au long du parcours et au bord des mares, Jérémy fournit des explications sur ce milieu très particulier, dépourvu de prédateurs (poissons) et donc propice à la reproduction de 6 à 7 espèces d’amphibiens localement.

Karline distribue quelques exemplaires d’une documentation papier sur les critères d’identification, l’habitat, la carte de répartition des amphibiens à laquelle on pourra se reporter tout au long de la soirée et qui sera mise en ligne sur le blog de l’association.

1

Jérémy rappelle les deux cycles de vie des batraciens, dans l’eau d’abord pour leur reproduction puis sur la terre ferme pour le reste de leur activité annuelle (hivernage, alimentation, dispersion).

2

Pendant la période de reproduction, au printemps et à l’automne, les mares sont très sonores à la tombée de la nuit avec les chants des mâles. Nous le découvrirons un peu plus tard après le coucher du soleil. On identifie chaque espèce à son chant.

Karline rappelle la nécessité de respecter ce milieu aquatique garni de plantes et de veiller à ne pas détruire le micro-habitat. On capture avec les épuisettes et on relâche en prenant la précaution d’humecter les amphibiens qui respirent par la peau et les poumons.

3

Capture de têtards

La première prise est un Pélodyte ponctué qui a un développement larvaire rapide en milieu méditerranéen : la métamorphose s’effectue entre un mois et deux mois et demi pour sortir de l’eau alors que pour d’autres espèces il faut de 4 à 6 mois. La deuxième prise concerne un Triton palmé qui a atteint sa taille adulte. C’est une femelle. Il se différencie de la grenouille par la présence d’une queue.

4

Pélodyte ponctué

5

Triton palmé

Jérémy nous montre une ponte de pélodyte sur une petite branche dans l’eau. Les têtards jouent le rôle d’épurateurs de la mare en se nourrissant de micro-sédiments et d’algues. Ils vont grossir et se disperser. Une femelle peut faire plusieurs pontes contenant entre 50 à près de 400 œufs.

Il répond à une question concernant la présence de grenouilles à proximité des piscines. Il indique que les grenouilles n’aiment pas le chlore. Leur présence s’observe plutôt pendant la période d’hivernage des piscines (surtout pour la Rainette méridionale). Elles se déplacent, en fonction des espèces, par bonds de 20 à 50 cm de hauteur, et sur une longueur de dizaine de centimètres à près de un mètre.

Il est aussi question d’une espèce particulière –le Discoglosse peint-, relativement polymorphe, originaire d’Afrique du Nord et de Sicile et échappé d’un laboratoire de Banyuls s/mer probablement à la fin du 19ème siècle. Depuis on l’a observé dans l’Aude, et dans l’Hérault jusqu’au nord de Montpellier. Un autre participant évoque la Grenouille taureau, d’origine américaine et présente essentiellement en Aquitaine, qui pose des problèmes aux espèces d’amphibiens locales.

Le Crapaud commun, trapu et venimeux, a besoin de plus d’eau d’où sa présence dans les rivières. Ses têtards sont toxiques pour les poissons. La grenouille a la peau lisse. On observe des croisements entre espèces proches (Grenouille rieuse et Grenouille de Pérez donnant un hybride viable : la Grenouille de Graf ; mais pas entre crapaud et grenouille). La Grenouille rieuse, très présente dans les mares de Beaulieu, a été introduite il y a longtemps de manière ponctuelle dans la région et a réussi à s’hybrider avec les grenouilles locales. Les grenouilles vertes de notre région constituent un cas d’hybridation parfait.

Le soleil s’est couché. On commence à entendre le chant du Pélodyte ponctué et de la Rainette. Certaines espèces ne chantent que sous l’eau, d’autres chantent en tous lieux, pour la plupart à la surface de l’eau ou aux abords des mares et autres pièces d’eau. Selon les espèces les batraciens disposent d’un « sac vocal » externe ou interne. La Grenouille rieuse chante le jour et davantage la nuit.

Nous avons rapidement droit à un véritable concert provenant des différentes mares. Cela valait le coup de patienter. Les enfants encore présents sur le site se font une joie de partir à la recherche des petits occupants des mares.

Jérémy part à la pêche et capture une Rainette, un Pélodyte ponctué, un Crapaud calamite (un mâle identifié par deux petites tâches – appelées « callosités nuptiales » – sur ses doigts) et enfin la star du lieu : un Triton marbré (un mâle) magnifique !

6

Rainette mâle

7

Crapaud calamite

8

Pélodyte ponctué

9

Triton marbré

Il est 21h30 quand nous prenons le chemin du retour au parking.

Merci à Jérémy et à Karline pour les nombreuses explications fournies tout à fait accessibles à des profanes et à Yves pour nous avoir fourni des écouteurs très efficaces.

Compte-rendu rédigé par Régine Paris avec l’aimable relecture de Jérémy

Karline et Jérémie ont fait un document de synthèse qui nous permet d’identifier les différentes espèces. Vous pouvez le consulter sur ce lien : Identifier les amphibiens de Beaulieu.

Nous partageons quelques arrêts sur image pour le souvenir d’un bon moment passé ensemble à découvrir notre milieu naturel local et le respect du biotope.

La sortie « Grenouilles » du 29/10/2016

Sortie nature

Découverte des batraciens

Une nouvelle sortie nature «à la découverte des batraciens» aura lieu samedi 1er Avril à 18h30 dans les carrières de Beaulieu.

1-rainette

La soirée est ouverte à toutes et à tous et sera encadrée par Karline Martorell et Jérémy Jalabert, tous deux naturalistes et fins connaisseurs des grenouilles, crapauds, tritons et oiseaux nocturnes.

GPS du lieu de RDV : 43°43’15.8″N 4°01’08.5″E (ou ici sur map Google).
La barrière d’accès au parking du Théâtre des Carrières sera ouverte.
Prévoir des chaussures adaptées au terrain, et une lampe de poche ou frontale peut être utile en fin de journée.