Regard croisés sur nos vignes

Résumé de la soirée

On parle de plus en plus du vin comme si la vigne et le terroir n’existaient pas.

Tel était l’amorce du « Regards Croisés sur nos vignes » organisé à Restinclières par l’association A.R.B.R.E. (Assocation de Restinclières et de Beaulieu pour le Respect de l’Environnement) le samedi 11 octobre 2013 dernier.

Le débat a rassemblé une trentaine de personnes dont quelques élus parmi lesquels Arnaud Moynier maire de Beaulieu.

Oui, le terroir existe et ce soir là, il n’a pas été oublié !

soirée vignes et terroir à Beaulieu et Restinclières

Tour à tour divers points de vue ont été échangés :

  • Pierre PLUMEREY, philosophe, évoquant Dionysos a rappelé le caractère « spirituel » voire sacré de ce qui se rapporte à la vigne et au vin ;  « suc de la terre mêlé de la sueur du laborieux travail viticole ». Il a rappelé que depuis fort longtemps, on a recherché un équilibre entre correction des aléas de la nature et respect de l’authenticité du produit, savant dosage toujours d’actualité compte tenu des avancées techniques et des pressions économiques. Il a aussi évoqué la complexité du produit que l’on ne saurait réduire à quelques mentions sur une étiquette.
  • Danielle LAMBERT, œnologue (CDL Dégustation) en illustrant son propos par différentes étiquettes, a évoqué les mentions obligatoires et les différentes approches mettant l’accent sur une région, un sol, des cépages, un domaine, une charte de qualité, voire une tradition familiale et à l’occasion pouvant même se réduire à une série de pictogrammes compréhensibles dans toutes les langues. Elle a également décrit la palette des arômes du vin notamment ceux liés aux cépages.
  • Avec Isabelle PARROT, maître de conférences et spécialiste des arômes, les participants se sont livrés à des travaux pratiques. Agrumes, herbe coupée, poivron vert : chacun a pu avec ses « mouillettes » percevoir l’étendue des sensations qui font le charme et la complexité de nos vins.
  • Jean-Louis LAVIT, viticulteur et ancien responsable de la cave coopérative de Beaulieu, a évoqué la rudesse du métier tel qu’il était pratiqué avant la mécanisation, précisant qu’aujourd’hui personne n’accepterait de revenir en arrière. Il a également rappelé l’évolution des caves qui a conduit à l’appellation « coteaux de Vérargues ».
  • Yves CARAGLIO, botaniste au CIRAD de Montpellier a évoqué l’origine de cette liane étrange, connue depuis l’antiquité et son évolution jusqu’à produire tous les cépages que nous connaissons aujourd’hui. Il a également évoqué l’évolution de la vigne compte tenu des changements climatiques et de la demande du marché.

Pour conclure Dominique GOURMELON qui a animé le débat, a lu un texte poétique de la romancière Colette.
Décidément, la vigne et le vin sont de grands mystères. Avant d’être bon, un vin doit être vrai, donc manifester les subtilités du lieu dont il vient.

Pour compléter cette soirée, l’A.R.B.R.E. propose  une balade à la découverte des vignes et des paysages de Restinclières et de Beaulieu le samedi 26 octobre (rendez-vous à 16h en face de la pharmacie de Beaulieu avenue de Restinclières).

Publicités

Publié le 16 octobre 2013, dans 5-Regards croisés, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre COMMENTAIRE⎟Votre DÉDICACE⎟merci :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :