Archives du blog

Mobilisation Citoyenne

Projet de voie verte
et de cheminement doux

La mobilisation continue pour réunir Restinclières à Beaulieu par un chemin sécurisé, exclusivement réservé aux piétons et aux cyclistes.

« Le 6 octobre 2015, Madame Stéphanie Jannin, vice-présidente de la Métropole déléguée au développement durable du territoire et de l’espace public a reçu les maires des deux communes concernées –Restinclières et Beaulieu- ainsi que les représentants de l’association A.R.B.R.E.
Madame Stéphanie Jannin a souligné que le projet présenté s’inscrivait bien dans la vision de l’aménagement du territoire de la Métropole tout en rappelant qu’elle aurait à considérer l’ensemble des projets portés par les communes.
Elle a également indiqué qu’elle pourrait valider le projet dans un cadre général mais qu’elle ne disposait pas dans l’immédiat d’une ligne budgétaire dédiée. Elle conseille de faire un tour de table communes/département pour le financement. Il a été demandé si la Métropole serait en mesure d’assurer la supervision de la réalisation du projet. Madame Jannin a conseillé de rencontrer Monsieur Rabii Youssous, vice-président délégué à la voirie et à l’espace public »

Notre mobilisation citoyenne continue, merci.

photo pour change

Jean-Pierre FelsPrésident de l’A.R.B.R.E.

Liaison Restinclières Beaulieu

Mobilisation Citoyenne
Projet de voie verte et de cheminement doux

Réunir Restinclières à Beaulieu par un chemin sécurisé, exclusivement réservé aux piétons et aux cyclistes, est tout à fait possible.

➤ Des avis très positifs

La commune et les associations travaillent depuis plus d’un an sur un tracé agréable au bord d’un ruisseau et à travers la garrigue desservant les 2 communes. Tous les experts consultés ont un avis très positif : « les aspects fonctionnels, sécuritaires, paysagers, écologiques et pédagogiques sont évidents ». De plus, il  s’inscrit pleinement dans les politiques de développement durable affichées par les collectivités territoriales (la Métropole et le Département en particulier).

➤ Mais un dossier qui devrait être soutenu financièrement

Nous avons le sentiment que l’on n’obtient que des conseils et des encouragements alors que pour conduire un tel projet nos communes qui font partie de la Métropole devraient être soutenues financièrement.

➤ Pourquoi cette mobilisation citoyenne ?

Cette voie verte constituerait une amélioration en terme d’écomobilité, de sécurité de nos enfants et de qualité de notre cadre de vie. C’est donc  à nous qui vivons à Restinclières et à Beaulieu et qui sommes directement concernés de faire savoir que ce projet nous tient à cœur.

➤ Une démarche associative

Les principales associations de Beaulieu et Restinclières et Vélocité du Grand Montpellier, réunies au sein du collectif « Soutenons le projet de voie verte entre Restinclières et Beaulieu » vous invitent à signer la mobilisation citoyenne en ligne sur change.org et à venir nous rencontrer lors de la journée des associations samedi 5 septembre à Beaulieu et dimanche 6 septembre à Restinclières.

photo pour change

Quelques témoignages des associations locales

  1. «Au nom des plus de 300 adhérents que compte l’Association Culture et Loisirs de Beaulieu, l’ACL soutient le projet de voie verte exclusivement réservé aux piétons et aux cyclistes. Faire communiquer Beaulieu et Restinclières de cette façon, c’est très important pour le dynamisme culturel et sportif de nos villages.»
    – Sylvie Amilien — Présidente de l’ACL Beaulieu
  2. «Au nom du Tennis Club Restinclières Beaulieu 260 licenciés – «Nous soutenons ce projet qui  s’inscrit dans la continuité du développement d’infrastructures  sportives communes à nos 2 villages. et qui constitue un poumon vert pour tous les habitants.»
    – Gérard Anastique — Président du TC Restinclières
  3. «Au nom de 123 Soleil Restinclières nous soutenons le projet de voie verte pour la sécurité de nos enfants et pour la réhabilitation d’un ruisseau lieu de découvertes ludiques et pédagogiques.»
    – Mareille ThomasPrésidente de 123 Soleil

  4. «Au nom des 50 foyers bénévoles qui soutiennent les actions de l’A.R.B.R.E nous considérons qu’au rythme de croissance actuel de nos villages la circulation automobile va devenir de plus en plus difficile ; nous allons très rapidement arriver à saturation. Notre cadre de vie risque de s’en trouver altéré. C’est maintenant qu’il faut mettre en place les déplacements doux à pied, en vélos et même à améliorer les transports en commun comme le TAD vers Montpellier.»
    – Jean-Pierre Fels
    Président de l’A.R.B.R.E.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Article Midi Libre septembre 2015 :

midi libre projet de voie verte restinclieres beaulieu

Liaison Restinclières Beaulieu

Déplacements doux

Au rythme de croissance programmé pour Restinclières et Beaulieu, on atteindrait environ 700 voitures supplémentaires dans 5 ans. N’est-il pas temps de penser aux vélos et aux transports en commun ?

Pour assurer

  • La liaison entre les pôles générateurs de déplacements des deux villages (marché, commerces, espaces de sports…)
  • Le désenclavement de la partie Est de Restinclières et franchissement sécurisé de la RD610
  • La facilitation de l’accès aux transports en commun (transports intermodaux)
  • La mise en valeur des sites d’intérêt patrimonial (endiguement du ruisseau, pont et puits de Restinclières, chapelle romane de ND à Beaulieu…)
  • L’accès à des espaces naturels à redécouvrir (ripisylve du ruisseau du Mas de Lauriol, table d’orientation de la plaine de Beaulieu …)

photo pour change

Venez nous rencontrer le 5 septembre à Beaulieu et le 6 septembre à Restinclières aux journées des associations et soutenir notre demande de création d’un axe Restinclières – Beaulieu en cheminement doux. MERCI 🙂

L’écomobilité

Appel à tous les « pros vélo » et à tous les marcheurs

L’écomobilité, c’est une mobilité pratique, peu polluante, respectueuse de l’environnement et de notre cadre de vie.

Et si l’on favorisait ces modes de déplacements alternatifs et doux que sont la marche à pied, le vélo et les transports en commun ?

écomobilité

Les petits véhicules bleus des lignes 27 et 31 de la TAM qui assure maintenant la navette vers Montpellier sont une première étape, même si les horaires de desserte du matin et du soir restent à améliorer.

Mais ici,  dans nos villages eux-mêmes n’y a-t-il rien d’autre à faire ?

L’ ARBRE s’est posé la question. Une rencontre avec Vélocité, une association très active dans la pratique du vélo urbain à Montpellier, a renforcé cette idée.

Aller en vélo, d’un point à un autre de Beaulieu à Restinclières, ne demande pas plus de 10 minutes.

Il nous faudrait étudier la « cyclabilité » de nos routes, améliorer la sécurité à quelques points dangereux, prévoir quelques parkings vélos avec des points d’accrochages et pourquoi  pas, créer une voie verte  déplacements doux entre Restinclières et Beaulieu. L’accès aux commerces,  aux écoles, aux bureaux de poste, aux mairies, aux activités de l’ACL ou de la Maison pour Tous les Arbousiers serait plus simple et plus fluide, nous y trouverions un lieu de promenade tranquille, sans voiture ; nos villages y gagneraient en qualité de vie.

Appel à tous les « pros vélo » et aux marcheurs, contactez l’A.R.B.R.E pour apporter vos idées et bâtir ensemble un projet.

Le service BUS évolue

Chers adhérents et sympathisants de l’A.R.B.R.E

À partir du 06 janvier 2014 le service bus évolue à Beaulieu et Restinclières.

Les lignes 27 et 31 desserviront nos communes

Voici le lien pour la réservation des transports avec Résa’TAM

Téléphone: 04 67 22 87 87

Vous avez été nombreux à soutenir notre demande auprès de l’Agglo pour améliorer les transports et obtenir la mise en place d’un TAD (Transport A la Demande) avec des liaisons plus fréquentes vers Montpellier.

Notre démarche a été efficacement soutenue par nos municipalités, notre demande a ainsi été entendue.

–> La qualité et la pérennité de ce service dépendent en partie de notre mobilisation. Sachons l’utiliser!

Jean-Pierre FELS
Président de l’ARBRE
Association Restinclières Beaulieu pour le Respect de l’Environnement

Sauvons la Gendarme à Beaulieu

Pourquoi l’ARBRE veut sauver La Gendarme

Notre association est convaincue qu’il n’y a pas de sensibilisation et d’éducation à l’environnement sans observation directe et sans proximité avec la nature.
Un ruisseau en tête de bassin c’est l’ultime refuge dʹun patrimoine naturel exceptionnel.
Voilà pourquoi nous voulons sauver la Gendarme, le ruisseau qui prend sa source au pied du beau village de Beaulieu.

Notre objectif, en concertation avec la municipalité, est de rendre propre et praticable à la promenade une partie des berges de la Gendarme.

La Gendarme à sec : trop de prélèvements, de végétation et d’embâcles font obstacle à son écoulement.

P1060083

La Gendarme envahie : les broussailles et les détritus ont envahi son lit.

P1060089

L’origine et le parcours de La Gendarme

Le ruisseau « La Gendarme » prend sa source au pied du plateau calcaire (Burdigalien, miocène inférieur -20Ma ) non loin de la chapelle ND de Pitié, dans une plaine marneuse (marne de la Bénovie, oligocène supérieur-30Ma). Après 1,5 km, elle rejoint  le Valat de la Rière, qui se jette dans  le Ribansol à Saussine, lequel,  sur la commune de Boisseron, vient apporter ses eaux à la Bénovie pour aboutir enfin au  Vidourle après avoir parcouru 8,5km depuis sa source.

L’entretien d’un ruisseau

À Beaulieu et Restinclières, faute de moyens, les ruisseaux ne sont pas en bon état, souillés lorsqu’ils ne disparaissent pas par manque d’entretien ou parce qu’ils sont captés, taris par les forages ou détournés au profit de quelques riverains indélicats.

La Gendarme : transformée en décharge

P1060090

De l’importance des têtes de bassin

Il est vrai que Beaulieu et Restinclières sont situés en tête de 2 bassins versant et l’essentiel de l’activité des syndicats de bassins se focalise d’une part sur la gestion des crues du Vidourle et d’autre part sur l’étang de l’Or et la préservation de sa biodiversité.

Ainsi, on délaisse les nombreux « petits ruisseaux qui font nos grandes rivières ».  Notre association souhaite souligner lʹimportance de l’entretien de têtes de bassins qui constituent le « chevelu » des zones amont de nos cours dʹeau. La qualité des eaux devrait y être excellente pour favoriser le développement d’organismes vivants particuliers et préserver ainsi la biodiversité mais aussi la qualité de nos ressources en eaux.

Comprenons-nous ?

  • Comment sont alimentés les ruisseaux des têtes de bassins ?
  • Quel est le rôle indispensable des ces modestes milieux de leurs discrets écosystèmes aquatiques et des haies qui les bordent ?
  • Quelle est leur situation actuelle face aux différentes causes de dégradation de la qualité des eaux et de leurs milieux naturels ?
  • Quel rôle social ont joué nos ruisseaux  dans le passé et quel rôle ils peuvent encore jouer aujourd’hui en donnant à voir en proximité de nos villages ce qu’est une source et un coin de nature protégé, patrimoine commun à entretenir et respecter pour les générations futures.
%d blogueurs aiment cette page :