Sauvons la Gendarme à Beaulieu

Pourquoi l’ARBRE veut sauver La Gendarme

Notre association est convaincue qu’il n’y a pas de sensibilisation et d’éducation à l’environnement sans observation directe et sans proximité avec la nature.
Un ruisseau en tête de bassin c’est l’ultime refuge dʹun patrimoine naturel exceptionnel.
Voilà pourquoi nous voulons sauver la Gendarme, le ruisseau qui prend sa source au pied du beau village de Beaulieu.

Notre objectif, en concertation avec la municipalité, est de rendre propre et praticable à la promenade une partie des berges de la Gendarme.

La Gendarme à sec : trop de prélèvements, de végétation et d’embâcles font obstacle à son écoulement.

P1060083

La Gendarme envahie : les broussailles et les détritus ont envahi son lit.

P1060089

L’origine et le parcours de La Gendarme

Le ruisseau « La Gendarme » prend sa source au pied du plateau calcaire (Burdigalien, miocène inférieur -20Ma ) non loin de la chapelle ND de Pitié, dans une plaine marneuse (marne de la Bénovie, oligocène supérieur-30Ma). Après 1,5 km, elle rejoint  le Valat de la Rière, qui se jette dans  le Ribansol à Saussine, lequel,  sur la commune de Boisseron, vient apporter ses eaux à la Bénovie pour aboutir enfin au  Vidourle après avoir parcouru 8,5km depuis sa source.

L’entretien d’un ruisseau

À Beaulieu et Restinclières, faute de moyens, les ruisseaux ne sont pas en bon état, souillés lorsqu’ils ne disparaissent pas par manque d’entretien ou parce qu’ils sont captés, taris par les forages ou détournés au profit de quelques riverains indélicats.

La Gendarme : transformée en décharge

P1060090

De l’importance des têtes de bassin

Il est vrai que Beaulieu et Restinclières sont situés en tête de 2 bassins versant et l’essentiel de l’activité des syndicats de bassins se focalise d’une part sur la gestion des crues du Vidourle et d’autre part sur l’étang de l’Or et la préservation de sa biodiversité.

Ainsi, on délaisse les nombreux « petits ruisseaux qui font nos grandes rivières ».  Notre association souhaite souligner lʹimportance de l’entretien de têtes de bassins qui constituent le « chevelu » des zones amont de nos cours dʹeau. La qualité des eaux devrait y être excellente pour favoriser le développement d’organismes vivants particuliers et préserver ainsi la biodiversité mais aussi la qualité de nos ressources en eaux.

Comprenons-nous ?

  • Comment sont alimentés les ruisseaux des têtes de bassins ?
  • Quel est le rôle indispensable des ces modestes milieux de leurs discrets écosystèmes aquatiques et des haies qui les bordent ?
  • Quelle est leur situation actuelle face aux différentes causes de dégradation de la qualité des eaux et de leurs milieux naturels ?
  • Quel rôle social ont joué nos ruisseaux  dans le passé et quel rôle ils peuvent encore jouer aujourd’hui en donnant à voir en proximité de nos villages ce qu’est une source et un coin de nature protégé, patrimoine commun à entretenir et respecter pour les générations futures.
Publicités

Publié le 8 juillet 2013, dans Sauvons la Gendarme, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre COMMENTAIRE⎟Votre DÉDICACE⎟merci :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :